mercredi, juin 23 2010

Grand chamboulement

Hum, bientôt 3 mois sans billet... c'est qu'il s'en est passé, des choses, ces derniers temps :)

Quelques photos supplémentaires sur Flickr :)

mercredi, avril 7 2010

Voitures anciennes

Mustang - intérieur Austin Healey 3000 - coffre et bouchon d'essence

Lire la suite...

mardi, avril 6 2010

Printemps 2010

Les bourgeons apparaissent, les lièvres gambadent...

Arbre de Judée Érable pourpre Lièvre de profil Lièvre de dos

mercredi, mars 31 2010

Un mois pour tout savoir : le bilan !

Qu'avons-nous donc appris au bout de ce "Un mois pour tout savoir" sur ma petite personne à moi je ?

Voici donc le récap' demandé par Nathalie :)

Et utile aux cancres qui ont raté des jours }:)

Lire la suite...

1MPTS #31 : this is the end

Je suis bordélique mais à la fois maniaque sur un certain nombre de détails que je suis la seule à voir.

Cela donne par exemple qu'en couture je passe deux fois plus de temps que les autres à coudre certaines choses : il faut que les finitions soient parfaites, que les fils soient bien rentrés, les coutures jolies, les jonctions de coutures doivent toujours être derrière ou à gauche, à un endroit où on ne les voit pas, l'étiquette parfaitement cousue et alignée, etc.

Pour mon blog, et le 1MPTS, il en va de même et certains l'ont sûrement remarqué* : mes billets sont toujours (à de rares exceptions près) publiés à des heures arrondies, les 1MPTS ayant tous l'heure de publication à 09:00 alors que je crois bien qu'aucun d'entre eux n'a été réalisé à cette heure-là...

Et bien, qui eut cru que je tiendrais les 31 jours ? Qui eut cru, surtout que la fin Mars arriverait si vite ?!
Tout cela m'a redonné envie de bloguer, mais pas forcément sur moi, ça va bien un moment, il va me falloir trouver des choses à montrer à présent...

à très bientôt, j'espère :)

* d'ailleurs je l'ai moi-même remarqué chez d'autres...

mardi, mars 30 2010

1MPTS #30 : Pakistan

Quand j'avais 12 ans, je suis allée au Pakistan.

Mon père a été envoyé là-bas pour son boulot, ce devait être pour 6 mois mais il y est finalement resté 1 an 1/2.

Je me rappelle de pas mal de choses du voyage que nous avons fait pour aller le voir, des images plus que des anecdotes : le taxi qui se dépêche pour nous transférer d'Orly à Roissy, le surbooking et l'angoisse de ne pas partir, le pilote qui fait zig-zaguer l'avion pour me montrer comment marchent les instruments, l'atterrissage de nuit dans la cabine de pilotage sur le strapontin, les gens qui font la queue en ordre à l'arrête de bus, les écoliers qui courent et s'accrochent à l'arrière du bus quand il démarre, les gens accroupis partout et pour tout faire, les charrettes tirées par des ânes sur l'autoroute, les camions décorés, le bas côté de l'autoroute qui sert à se ranger lorsque 3 camions arrivent en face, le restaurant où je n'aimais que le poulet au curry, les cafards gros comme le poing, la maison toute carrelée, les petites filles en burqa, les femmes magnifiques avec juste une mantille transparente sur les cheveux, le magasin d'objets en cuir, la mosquée visitée en s'enroulant dans les métrages de tissus que nous venions d'acheter, les camps de réfugiés Afghans, Islamabad, Karachi, Lahore, l'autoroute fermée au nord par l'armée, le policier qui veut arracher la pellicule de mon appareil photo à la douane en partant, les sodas chauds, les costumes traditionnels ramenés, le petit coucou à 20 places dans lequel nous avons fait Munich-Toulouse au retour...

Il faudra que je remette la main sur le journal que je tenais et mes photos :)

lundi, mars 29 2010

1MPTS #29 : CM2

En CM2 j'ai eu un instituteur fou.
Ou sadique, ou simplement méchant, on n'a jamais vraiment su...

Quand il faisait l'appel (que je croyais être à l'époque "la pèle" mais c'est un autre sujet) il ne nous appelait pas par nos noms mais nous donnait des surnoms pour se moquer de nous... comme si on n'était pas assez bête à cet âge-là pour ça, il fallait qu'il en rajoute une couche humiliante, comme c'est intelligent :)
Par exemple mon nom de famille (qui n'est plus trop un secret mais j'aurais pu en faire un 1MPTS, tiens) est Sauvage : il m'appelait "Non Civilisée" :)
Et encore je pense que je n'étais pas la plus mal lotie : pour appeler une fille qui s'appelait Mouton, il criait "bêêêêê" :)

La mère de ladite fillette est allé le voir sans succès pour qu'il arrête (ça entre autres choses, la pauvre comme beaucoup d'entre nous rentrait en larmes régulièrement après l'école), il a fallu que ce soit son père qui aille menacer de lui casser la figure pour qu'il se calme... Car bien sûr, c'était un lâche :)

Lorsqu'on faisait une faute d'orthographe dans un cahier, on avait 100 lignes à copier.
Si dans les 100 lignes on faisait une faute, la punition doublait et il fallait copier 200 lignes... Une fois je suis arrivée à 400 (oui oui, il relisait tout consciencieusement) et là c'est mon père qui est monté au créneau pour faire arrêter ce cercle vicieux stupide (là aussi, ça a été la goutte qui a fait déborder le vase).

Je crois que c'est à la fin de cette année scolaire que s'est révélée ma conscience et mon refus d'être un mouton (aucun lien) : c'était sa dernière année d'enseignement et les élèves de la classe qui avaient pleuré corps et âme toute l'année voulaient lui faire un cadeau !!
J'ai essayé de les raisonner un par un, leur rappelant les humiliations et punitions et leur demandant pourquoi ils voulaient faire un cadeau à ce type, mais en vain... Lorsque j'ai dit à mes parents que les élèves voulaient faire un cadeau ils ont commencé à crier au scandale mais je les ai rassurée en leur expliquant que j'avais déjà refusé et même essayer de dissuader tout le monde.
Je crois avoir été la seule de la classe à ne pas donner un centime et ne pas signer la carte :proud:

dimanche, mars 28 2010

1MPTS #28 : fact #28

Je suis très friande de sites web d'âneries photographiques ou textuelles :

samedi, mars 27 2010

1MPTS #27 : réveil matinal

Autre fait désagréable du samedi : si dans la semaine il me faut en moyenne 20 à 30mn pour me sortir du lit une fois que le réveil a sonné (c'est bien une moyenne, pas un maximum), le samedi en revanche je me réveille aux aurores et il me faut me forcer à rester au lit pour ne pas me lever plus tôt qu'en semaine :grmpf:

vendredi, mars 26 2010

1MPTS #26 : phobies

Je suis une grande flippée...

Il y a déjà mon acrophobie qui s'est déclarée il y a quelques années, alors que je tentais le parcours enfant d'accrobranche et qu'il a fallu que le responsable monte me chercher sur la plateforme où j'étais en larme et tétanisée. Au début je me croyais juste un peu impressionnée par certaines situations mais j'ai peu à peu découvert ce que c'était qu'être phobique : en randonnée je me retrouve collée à un rocher, incapable de bouger et décoller mes yeux du vide, lorsque je regarde un film je tourne les yeux dès qu'il y a une vue en haut d'un immeuble et j'angoisse en avance ou lorsque l'on parle d'éventuelle situations du genre...

Mais ma plus grosse angoisse que j'ai du mal à calmer est celle qui me prend lorsque je me retrouve seule à la maison, ou même des fois en pleine nuit lorsque je ne suis pas seule. Le moindre bruit me fait sursauter, immédiatement je m'imagine (entre autres choses !) quelqu'un en train d'escalader la maison et soulever des tuiles pour entrer par le toit ou en train d'essayer de forcer une porte.
Si tout d'un coup j'ai un doute sur le fait que la porte est fermée à clef, il me sera bien sûr impossible de dormir avant de m'être levée pour vérifiée !
Même de jour, des fois, cela me prend : pas plus tard qu'hier matin sous la douche j'ai entendu un bruit... J'ai eu beau me maîtriser pour finir ma douche "normalement", j'ai quand même fini ma douche le cœur battant la chamade et les yeux braqués sur la porte.

Chez mes parents je savais la porte inviolable, cela aurait dû me rassurer... que neni ! Le soir venu je tendais l'oreille, tétanisée dans mon lit à l'idée que quelqu'un ait pu s'introduire dans la journée et se cacher dans un placard en attendant la nuit !

Cette peur me vient d'un cambriolage que nous avons subi, alors que mes parents étaient parti en vacances et que j'attendais les résultats du bac pour les rejoindre.
J'étais pourtant sortie ce jour-là, je n'étais pas à la maison, mais il m'est restée cette peur de voir quelqu'un s'introduire chez moi.

Ajoutez à cela ma peur de toujours de me faire agresser et mes cauchemars et vous imaginerez tout ce qui peut me trotter dans la tête dans ces moments où cette peur irraisonnée me prend...

jeudi, mars 25 2010

1MPTS #25 : réflexion

L'approche de mon mariage me fait pas mal réfléchir sur mon parcours passé et à venir et revient une envie folle, comme régulièrement depuis que j'ai vu ce film : j'aimerais pouvoir effacer des parties de ma mémoire, des personnes, des lieux, des événements, comme dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind.

Ce n'est pas vraiment que je regrette quoi que ce soit : je mets un point d'honneur à ne jamais regretter mes choix ou ce qui m'est arrivé car ce sont toutes ces choses qui m'ont amenée là où je suis aujourd'hui.
Je ne saurais trop dire, mais j'aimerais pouvoir me libérer de souvenirs qui m'encombrent inutilement, de mauvais souvenirs que je rumine parfois, qui me contrarient encore des années après, des choses sans lesquelles je serais aussi bien, si ce n'est mieux, tout simplement :)

mercredi, mars 24 2010

1MPTS#24 : anniversaire de libre

Il y a 5 ans, le 24 Mars 2005, mon ordinateur recevait son premier système libre : une Debian. Celle-ci a été suivie de près par Ubuntu, que j'utilise toujours, mise à jour après mise à jour.

Au début je jonglais pas mal entre Windows (que j'ai conservé) et Ubuntu, ayant du mal à perdre certaines habitudes et certains logiciels et puis récemment j'ai voulu booter sous windows et la masse de mise à jour m'a fait réaliser que je ne l'avais pas fait depuis des mois, voire années !

Mon seul soucis est que mon ordinateur a maintenant 6 ans et, s'il supporte encore tout cela, il commence tout de même sérieusement à trainer la patte pour arriver à suivre ce système de plus en plus performant et gourmand en ressources... Outre le problème financier du remplacement se pose donc un autre grave soucis : la flemme de réinstaller ! Sans parler du "tiens, si j'en profitais pour changer ? oui mais bof".
Finalement il n'y a que Photoshop et le calibrage d'écran qui me manquent mais je les ai sur un autre ordi et j'ai vu le week-end dernier qu'il existe un logiciel qui pilote la sonde et permet de calibrer... Reste à vaincre ma flemme d'apprendre à me servir plus en profondeur de Digikam ou m'intéresser à Bibble...

Au lieu de remplacer mon PC, j'ai aussi pensé à une alternative : une station d'accueil pour le portable sur laquelle je brancherais mes disques durs afin d'avoir accès à mes données, mon écran, mon clavier, pour pouvoir "bosser" dans de bonnes conditions.
Mais en y réfléchissant et en rédigeant ce billet, je m'aperçois que je, bien que j'utilise Windows au quotidien au boulot et à la maison, je n'ai vraiment pas envie de lâcher mon Ubuntu :)

mardi, mars 23 2010

1MPTS #23 : music maestro !

Un peu à cours d'idée, j'avoue, je reprends l'idée de Flo : j'ouvre Spotify, j'appuie 10 fois sur next et je vois ce qui en ressort... Bon, je ne prends pas trop de risque, les trucs honteux sont sur mon Archos :D

Je mets les liens vers Deezer pour les curieux qui voudraient écouter :)

  1. Lilly Allen - 22
  2. Niagara - Je dois m'en aller (ah tiens, là aussi il y a des trucs qui trainent en fait :D )
  3. The Pipettes - Judy (lien Spotify, les Pipettes ne sont pas sur Deezer)
  4. Popa Chubby - Hey Joe (en vrai c'était Crazy little thing avec Kandy Kane mais je ne la trouve pas sur Deezer et elle est pas géniale)
  5. Mademoiselle K - Ça me vexe
  6. The Supremes - Stop in the name of love
  7. The Bates - Billie Jean
  8. La Roux - Bulletproof
  9. V V Brown - Crying blood
  10. Nena - 99 Luftballons

lundi, mars 22 2010

1MPTS #22 : wild girl, bad boy

Dans 2 mois jour pour jour, je vais épouser un biker.

Et je dis bien biker, pas motard : il va bientôt recevoir sa nouvelle Harley Davidson !
(Une Dyna Street Sob 2010, pour les curieux.)

Et il a même des tatouages 8~

Mais pas de cheveux longs ni blouson à franges ou aigle dans le dos, faut pas pousser :D

dimanche, mars 21 2010

1MPTS #21 : le monde en quelques poignées de main...

Il parait que nous sommes à 7 poignées de main de n'importe qui dans le monde. De mon côté j'ai été à 2, voire 1 de la plupart des chefs d'états du monde...

Quoi ? Comment ? Mais quelle utilité :O

Un indice : mon père est originaire de Corrèze... la Corrèze, les pommes, les vaches, tout ça... ça vous rappelle quelqu'un ?

Et bien voila : j'ai de la famille dans le petit village de Sarran, en Corrèze, village hébergeant comme on dit "le château Chirac". Mon oncle (éloigné, cousin serait plus juste) siégeant, de même que Mme Chirac, au conseil municipal, me voila donc à 2 poignées de main de quiconque serrerait la main à M. ou Mme C.
J'ai d'ailleurs moi-même été invitée une fois au château (ou du moins dans sa dépendance) pour un apéritif, à l'occasion des fêtes du village, et j'ai discuté avec Bernadette :O

Mais tout cela c'était... pfiou, il y a plus de 15 ans, maintenant, je ne sais pas si les poignées de main ont toujours cours...

Dans la famille "people en Corrèze", il y a aussi mes grand-parents et d'autres oncles qui habitent un village où il y a le "château Giscard" mais eux on ne les a jamais vu, je ne sais même si Valéry y va :/

samedi, mars 20 2010

Graphisme végétal

1MPTS #20 : désorganisation

Je ne sais pas comment je me débrouille, mais je me retrouve toujours à devoir aller faire les courses le samedi après-midi à 15h... et ça m'énèèèèèèèèèrve :bang: 

Et ce samedi ne fera pas exception :sweat:

vendredi, mars 19 2010

1MPTS #19 : shoesaholic

Un peu de léger pour continuer : je suis accro aux chaussures.

D'ailleurs ce matin, j'ai encore commandé (entre autres) une paire tout à fait improbable sur vente-privee.

Je subis les gentilles moqueries sans jamais trop relever, auprès des copains c'est juste "ma particularité", comme l'un a des wagons de cravates ou une autre un dressing débordant.
Mais dans le fond, je sais d'où ça vient (outre la génétique évidente qui m'a dotée de ces 2 fameux X) : ça a commencé à l'époque où j'ai pris du poids. Je ne trouvais plus rien qui m'allait dans mes magasins habituels et les séances shopping quand j'avais envie ou besoin de quelque chose, prenaient des airs de séances de masochisme.
Avec les chaussures au moins, pas de soucis : je pouvais toujours trouver quelque chose qui me plaise et qui m'aille !

Depuis, ça ne m'a pas lâché et même si au quotidien j'ai plutôt des tenues et chaussures classiques et passe-partout, j'aime bien de temps en temps égayer tout ça avec une point d'originalité aux pieds !

jeudi, mars 18 2010

1MPTS #18 : mes nuits sont plus effrayantes que vos jours

Viewer discretion is advised

Certaines des histoires racontées ci-dessous peuvent choquer les plus sensibles...


Quand j'étais enfant j'étais particulièrement petite, pas exceptionnellement mais suffisamment pour être toujours la plus petite de la classe et dès la maternelle je cauchemardais que les gens autour de moi étaient immenses. Je leur arrivais à la cheville et les voyais tout déformés, comme des gratte-ciel, et ils parlaient étrangement d'une voix sourde, on se serait cru dans un film de Tim Burton !

Le pire de mes cauchemars a été vers l'âge de 27 ans, après avoir vu Shining !
Bizarrement, j'évite tout ce qui est film d'horreur ou d'angoisse, mais celui-là, allez savoir pourquoi, j'ai voulu le regarder... Et puis sur le coup, il n'avait pas l'air si effrayant que ça...
Le problème a été le cauchemar de la nuit suivante : j'ai vu Jack Nicholson se pencher sur moi pour m'étrangler. J'ai eu tellement peur que je me suis réveillée en hurlant tout ce que je pouvais, j'en ai eu la voix cassée pendant 2 jours. Et pendant 6 mois au moins il m'a été impossible de dormir dans le noir, la nuit j'étais pétrifiée dans mon lit, n'osant même pas me lever pour aller aux toilettes (tout l'appartement étant bien sûr allumé).

Pour "The Ring" j'ai fait la même erreur mais l'angoisse n'a duré qu'une nuit de demi-sommeil pendant laquelle j'ai passé mon temps à surveiller la porte, au cas où la petite fille arriverait...

Depuis une dizaine d'années, le thème récurrent de mes cauchemars a changé et ils sont devenus bien moins supportables que mon complexe d'enfant : je rêve que je meurs, ou qu'on veut me tuer, le plus souvent dans des circonstances toutes plus atroces les unes que les autres.
Une amie animatrice de radio m'avait proposé à une époque de faire une chronique où je viendrais les raconter en direct.

J'ai entendu un jour que lorsque l'on rêve qu'on va mourir, on se réveille toujours avant, parce qu'on ne sait pas ce qu'est la mort donc on ne peut pas en rêver. Et bien si c'est vrai, je fais partie des exceptions : je ne me réveille pas, je me vois mourir...

Il y en a 3 en particulier dont je me rappelle, ils ont un peu moins d'une dizaine d'années mais les images sont encore gravées en moi comme si c'était la nuit dernière...

Le premier est le tout premier de mes cauchemars de ce style : j'étais à plat ventre, dans une prairie, en train de ramper pour échapper au tueur en série qui me poursuivais.

Dans le second, j'étais dans une maison dévastée, qui était la maison de famille de mes parents. Je me cachais dans une pièce, à nouveau traquée par un tueur qui venait de décimer ma famille (et dévaster la maison). Il finissait par me trouver, me mettait en joue et m'obligeait à tourner la tête. Tout à coup je sentais quelque chose de froid dans ma nuque et comprenais qu'il venait de me tirer dessus. Ma dernière pensée avant le trou noir était que finalement, ça ne fait pas si mal qu'on pourrait penser, de prendre une balle dans la tête...

Dans le dernier, je tombais d'un mur qui faisait plusieurs dizaines de mètres de haut (je vous passe les détails de comment j'y suis à arrivée sur le dos d'un cheval ailé...) et m'écrasais par terre... Tout un chacun se serait réveillé avant de toucher le sol, mais pas moi. Là aussi, trou noir. Dans celui-ci par contre, je me réveillais (dans mon rêve) ensuite. J'étais revenue dans ma classe de CP et on me regardais et me parlais drôlement. Je réalisais que j'avais été dans le coma jusque là et que j'étais incapable de communiquer, les gens ne se rendaient pas compte que je les entendais et j'avais un mal fou à tenter de leur parler.

Depuis, sur les conseils de ma tante, j'ai réussi à développer la capacité à prendre conscience que je suis dans un cauchemar et que je peux me réveiller.
Quand je me retrouve dans des circonstances horribles, j'essaie de réfléchir, je me rends compte que c'est impossible, qu'il ne peut que s'agir d'un cauchemar. J'essaie alors de me forcer à me réveiller. En général j'essaie de bouger un membre ou parler et à force de concentration je finis par y arriver.
Ça donne des réveils en gesticulant et hurlant (et le palpitant à 200) mais ça a le mérite de fonctionner !

J'ai encore usé de cette technique pas plus tard que lundi dernier : j'étais dans la maison de campagne de ma famille (la vraie, cette fois), poursuivie par mon cousin (qui n'existe pas). Ma tante l'avait envoyée m'attraper pour me tuer afin de procéder à un sacrifice qui sauverait ma cousine atteinte d'une maladie incurable.
C'était ma mère qui me trouvait en premier, elle allait alerter tout le monde pour dire où j'étais mais je parvenais à la raisonner et elle m'aidait à m'enfuir... Tout ça pour me retrouver dans une forêt, assaillie par un type affreux, digne de Frankenstein et Freddy ! C'est là que je réalisais que ce gars ne pouvait exister et qu'il me fallait me réveiller pour que ça cesse.
Je ne suis pas morte cette fois mais cela a été une des rare fois où j'ai passé le reste de la nuit à lutter contre le sommeil, de peur de replonger dans le même cauchemar...

Voila voila voila, sinon il fait très beau aujourd'hui, on sent le printemps arriver, c'est chouette :)

mercredi, mars 17 2010

1MPTS #17 : blaaaa blaaaa blaaaaaaa

Je parle toute seule, et je chante aussi... même dans la rue, parfois, sans m'en apercevoir... Le comble c'est quand je m'exclame tout haut "non mais ça va pas ! Je parle toute seule !" :nimp:

Et ce n'est pas nouveau : quand j'avais 20 ans nous sommes revenus habiter Toulouse et ma mère a croisé dans le quartier une ancienne voisine qui lui a demandé des nouvelles "de sa fille dont elle se rappelait parce qu'elle la voyait passer en chantant et sautillant dans la rue" :D

- page 2 de 27 -